Diagnostic immobilier Étrépagny

Votre devis gratuit

1.Vous réalisez :

2.Votre type de bien :

Masques de protection respiratoire – DIALOG Expertises vous explique tout - 23/04/2020

 

En cette période d'incertitudes sanitaires, le port d'une protection respiratoire est recommandé. Mais comment choisir un masque, et comment l'utiliser. DIALOG Expertises vous donne ses conseils.

Masque chirurgical ou FFP ?

Le masque chirurgical (Type I / Type II / Type  IIIR) est destiné à éviter les projections par le porteur du masque.
Il protège également son porteur contre les projections de gouttelette émises par la personne en vis-à-vis, mais il ne protège pas contre l’inhalation des petites particules en suspension dans l’air.

Le masque FFP (1 / 2 / 3) protège son porteur contre les gouttelettes ET contre les particules en suspension dans l’air, MAIS son port est contraignant : il tient chaud, crée de la condensation( buée) et la respiration au travers d’un masque FFP est plus difficile qu’au travers d’un masque chirugical.

Les différentes classes de masques (chirurgical I / II / IIIR ou FFP 1/2/3) indiquent leur pouvoir filrant.

En l’absence de masque FFP, peut-on utilise d’autres types de masques ?

FFP2 : norme européenne

N95 : norme américaine

Korea 1st class : norme coréenne

KN95 : norme chinoise

DS2 : norme japonaise

P2 : norme australienne

Autant d’appellations pour designer des masques aux performances comparables…
Bien évidemment, il convient de privilégier les FFP2, surtout s’il s’agit de protéger vos salariés, mais en cas de pénurie, les masques répondant aux normes étrangères peuvent exceptionnellement être utilisés.

Et les masques en tissu ?

N’ayant pas été testés comme les masques normalisés, et n’ayant que peu fait l’objet d’études scientifiques, ces dispositifs sont à utiliser avec prudence.

Les quelques études qui existent montent qu’ils sont moins efficaces que les masques normalisés, même les plus modestes (masque chirurgical type I ou masque FFP1).

Néanmoins, le bon sens nous dicte qu’à défaut de masque normalisé, il est préférable de porter un masque en tissus que rien du tout.

Il existe de nombreux tutoriels sur internet pour en confectionner un soi-même, à commencer par celui proposé par l’AFNOR.

Voir aussi : Cahier des charges et base de données pour la réalisation de masques de protection.

Nouvelles catégories de masques à usage non sanitaire créées le 29 mars

Faut-il porter une visière ?

Également appelée écran facial, la visière n’est pas un équipement de protection respiratoire, mais de protection du visage et des yeux. Ils ne doivent être utilisés qu’en complément d’une protection respiratoire adaptée, en particulier dans une environnement médical.

Bien choisir son masque FFP

Coque ? 2 plis ? 3 plis ? bec de canard ? avec soupape ? sans soupape ? avec joint facial ? sans joint facial ?

Difficile de se décider.

Il faut avant tout que le masque soit adapté à votre maphologie, et pour cela, il ne faut pas négliger le choix de la bonne taille et si possible de faire un essai. (surtout avant d’acheter plusieurs dizaines voire centaines de masques)

Les masques équipés de soupape ont une résistance à l’expiration plus faible que les masques sans soupape. C’est un élément non négligeable, notamment pour les personnes ayant des difficultés respiratoires.

Comment utiliser un masque ?

D’après le gouvernement, nous ne savons pas utiliser un masque. Voici quelques conseils à suivre pour faire une nouvelle fois mentir nos politiques…

Masque chirurgical

- Lavez-vous les mains
- Placer le masque sur votre visage (il doit couvrir le nez et la bouche) avec la partie rigide en haut.
- Pincez la barrette nasale pour ajuster le masque sur votre nez.
- Tirer le bas du masque sous le menton
- Une fois mis en place, ne touchez plus votre masque !

Masque FFP

- Lavez-vous les mains
- Placez le masque sur votre visage, barrette nasale sur le nez
- Tenez le masque pendant que vous passez les élastiques derrière votre tête sans les croiser.
- Pincez la barrette nasale pour ajuster le masque sur votre nez
- Contrôlez l’étanchéité : en plaçant une feuille de plastique (on peut utiliser le sachet dans lequel le maque était emballé) sur la partie filtrante du masque, celui-ci doit se plaquer sur votre visage lorsque vous inspirez. Si ce n’est pas le cas, c’est qu’il faut mieux l’ajuster. S’il n’est toujours pas étanche après plusieurs tentatives, jetez-le. C’est probablement qu’il n’est pas adapté à votre morphologie.
- Une fois mis en place, ne touchez plus votre masque !

Attention à la barbe. Même une barbe de trois jours réduit considérablement l’étanchéité (et donc la performance de votre masque.

Comment retirer votre masque ?

Pour retirer convenablement votre masque, saisissez-le par l’arrière (lanières ou élastiques) sans toucher l’avant du masque.

S’il s’agit d’un masque à usage unique, jetez-le immédiatement dans une poubelle munie d’un sac plastique, de préférence à couvercle et à commande non manuelle.

Les masques à usage unique ne peuvent pas être décontaminés.

Enfin, après retrait de votre masque, lavez-vous soigneusement les mains.

Durée d’utilisation d’un masque ?

Masque chirurgical : usage unique. Doit être remplacé dès qu’il devient humide et au moins toutes les 4 heures.

Masque FFP : de doit pas être réutilisé s’il a été retiré. Sa durée d’utilisation peut varier : consultez sa notice. Dans tous les cas, la durée maximale d’utilisation d’un masque FFP est de 8 heures.

Les maques ont-ils une date de péremption ?

Oui. Les masques FFP vieillissent naturellement
Au-delà de la date indiquée sur le masque, son efficacité n’est plus garantie.

Certains masque médicaux n’ont pas de date et peuvent dont être utilisés sans limitation de durée, après vérification visuelle de leur bon état.

 

 

En cas de doute, contactez des professionnels, comme par exemple l’INPES ou l’INRS

 

 

 

« Retour aux actualités l

Une question ? un devis ?

Contactez-nous au 06 85 43 83 59

Réglementationdiagnostics immobiliers

nos dernières actualités